Partenariat Véritable entre les Pouvoirs publics et la Société civile – Congrès de Tunis 2012

Les changements du rôle de l’Etat, la mondialisation de l’économie et des finances, l’impact des nouvelles technologies de la communication et de l’information qui marquent la fin du siècle achevé et le début de celui qui commence, ont contribué à mettre en exergue l’importance du partenariat entre la Société civile et les Pouvoirs publics pour le renforcement de la démocratie et l’Etat de droit ainsi que le développement.

Ce partenariat devenu indispensable pour l’efficacité et l’efficience du fonctionnement des structures étatiques et le bien-être des populations se nourrit et s’enrichit de la participation, du dialogue, de la transparence, de la prise en compte de la diversité ethnique et culturelle, etc.

C’est à ce partenariat et au rôle de la Société civile que s’est attelé le congrès de Tunis dans une continuité de l’action entreprise par des organisations de la Société civile du Sud et du Nord de la Méditerranée en relations avec les gouvernements de leurs pays respectifs et des organismes internationaux comme le Mouvement Européen et la Bibliothèque d’Alexandrie.

Les changements fondamentaux survenus dans le Sud constituent un événement majeur et une immense satisfaction ainsi qu’un encouragement pour notre dialogue.

« Le Printemps arabe »,  en faisant exploser la visibilité de la Société civile du Sud, fait que les actes de ces sociétés évoluent pour devenir des forces qui pèseront dans les politiques euro-méditerranéennes.

Toutes les réflexions expriment la réalité qu’il n’y a pas de bonne démocratie politique s’il n’y a pas une société structurée par des organisations de la Société civile. Pour qu’il y ait une vraie vie associative, des conditions de liberté et de sécurité doivent être réunies, mais aussi d’organisation interne et de continuité dans l’action et dans l’expression.

La relation Société civile-Pouvoirs publics doit être basée sur l’écoute et le respect mutuel. La participation de la Société civile doit être institutionnalisée dans la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques. La bonne relation entre le monde associatif et les Pouvoirs publics doit commencer au niveau local, se structurer au niveau régional et se prolonger dans le dialogue Sud-Nord Méditerranée.

Le Congrès de Tunis, dont la Fondation du Dialogue Sud-Nord Méditerranée a été co-organisatrice, s’est déroulé du 7 au 9 juin 2012 sur ce thème et a réuni plus de 300 participants représentant 25 pays du Nord et du Sud et fut ouvert par Monsieur Mustapha Ben Jaafar, Président de l’Assemblée Nationale Constituante et clôturé par le Premier Ministre de Tunisie, Monsieur Hamady Jebali.

< Migration